Album : How to swim in the desert

Ce douzième album, burlesque et sensible, flirte avec le ska d’une manière libre et joyeuse.

L’Attirail avec cette thématique farfelue des sports nautiques dans le désert incite à un nouveau voyage toujours plus onirique et surréaliste.
Sidi Bémol y participe pleinement en chantant sur trois titres et ses textes drôles, sensibles ou loufoques (il s’approprie la langue kazakh d’une façon très libre dans Le drogman fait la planche) font que pour une fois toutes les histoires de L’Attirail ne sont pas sans paroles…
Cet album évoque différentes fédérations sportives du désert (l’association kazakh de natation, le club d’aviron de Zalanash) et s’intéresse plus particulièrement aux poissons
volants pris dans les tempêtes du désert, au mirage des pâtés de sable, aux apparitions mystérieuses de grandes flaques d’eau, aux techniques de nage dans les oasis , ainsi qu’à l’accoutrement inadapté des directeurs sportifs….
Dans cet état d’esprit, Xavier Demerliac et Sidi Bemol se sont retrouvés pour tourner un petit film dans le désert ou il est question d’un mystérieux plongeur égaré et d’un bivouac autour d’une vénérable horloge comtoise.

Le clip